Kudzu science - The home testing company

La référence du Home Testing *

Effets des pesticides sur la grossesse et le développement de l’enfant démontré par l’INSERM

25 juin 2013

PARTAGER CETTE actualité :

Depuis les années 1980, les études épidémiologiques ont soulevé l’existence d’une implication possible des pesticides dans certaines pathologies, notamment cancéreuses, neurologiques ou encore des troubles de la reproduction, chez les personnes exposées professionnellement à ces produits chimiques.

L’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) s’est intéressé de plus près à ces études scientifiques dans le but de fournir des arguments sur les risques associés à une exposition professionnelle aux pesticides et sur les effets d’une exposition précoce chez le fœtus et les enfants en bas âge. En effet, des expositions à de telles substances au cours de la période prénatale ainsi que la petite enfance sont particulièrement à risque pour le développement de l’enfant.

Un peu de théorie : qu’est-ce qu’un pesticide et quelles sont les sources d’exposition ?

Les pesticides, aussi appelés produits phytosanitaires, regroupent de nombreuses substances chimiques variées qui agissent sur des organismes vivants jugés nuisibles pour les détruire, les contrôler ou les repousser. Les trois principales familles de pesticides sont :

·         les insecticides pour lutter contre les insectes, les vertébrés ou encore les vers

·         les herbicides pour éliminer les mauvaises herbes, les plantes résistantes

·         les fongicides pour limiter le développement des champignons, des moisissures et des bactéries.

En France, ces produits chimiques sont utilisés en grandes quantités pour des besoins agricoles. Avec 62 500 tonnes de matières actives utilisées par an, la France est le 1er utilisateur européen de pesticides et le 3ème utilisateur mondial. Ainsi, cette utilisation massive entraine une présence accrue de résidus de pesticides dans l’eau, l’air et les aliments.

D’autres secteurs d’activités professionnelles comme l’entretien des voiries, jardins et parcs ; le domaine de la santé humaine et vétérinaire ; ou encore les secteurs industriels sont également de plus en plus concernés par cette problématique.

En milieu professionnel, la principale voie d’exposition est le contact avec la peau. L’inhalation peut également être une source d’exposition lors de la pulvérisation des pesticides ou dans le cas d’une utilisation en milieu fermé.

Au niveau de la population générale, l’ingestion est bien souvent la principale voie d’exposition, notamment à travers l’alimentation. On estime que près de 50% des fruits et légumes produits dans le cadre de l’agriculture intensive contiennent des résidus de pesticides.

Effets néfastes des pesticides sur la grossesse et le développement de l’enfant

Lors de ses recherches l’INSERM a constaté que de nombreuses études épidémiologiques évoquent un lien entre l’exposition prénatale aux pesticides et le développement de l’enfant, à court et moyen terme.

En effet, le développement embryonnaire et fœtal ainsi que la période de la petite enfance sont des phases lors desquelles l’organisme est extrêmement sensible aux pollutions environnementales. Ainsi, une exposition à des substances chimiques lors de ces périodes peut engendrer des pathologies et des handicaps pour le nouveau-né et l’enfant.

Les effets sanitaires les plus récurrents lors d’une exposition prénatale sont : des événements survenant pendant la grossesse (avortements spontanés, malformations congénitales, diminution du poids de naissance ou de la durée de gestation), des altérations fonctionnelles apparaissant après la naissance qui peuvent affecter le système reproducteur, le métabolisme, la croissance, le développement psychomoteur et intellectuel ou encore le comportement de l’enfant. L’exposition aux pesticides peut également favoriser le développement de cancers chez l’enfant.

Exposition professionnelle aux pesticides pendant la grossesse

Les études analysées par l’INSERM mettent en évidence une augmentation importante du risque de morts fœtales (fausses couches) ainsi qu’une augmentation significative de malformations congénitales dans le cadre d’une exposition maternelle aux pesticides.

L’altération de la motricité, de l’acuité visuelle ou encore de la mémoire récente sont des risques sanitaires dont l’enfant peut être victime lors de son développement.

Enfin, des analyses plus récentes ont également mis en évidence le risque accru de leucémie et de tumeurs cérébrales. Le risque de leucémie est significativement augmenté lorsqu’il s’agit d’une exposition aux insecticides et aux herbicides.

Exposition aux pesticides au domicile (proximité du lieu de vie et usages domestiques) 

Au niveau de la population en général, l’exposition à des pesticides non persistants est principalement liée à la proximité du lieu de résidence aux zones agricoles, mais également à leur usage domestique (traitement parasitaire des animaux de compagnie, jardinage, anti-moustique…).

Dans cette configuration, il existe pour l’enfant à naître une augmentation du risque de malformations congénitales : malformations cardiaques, malformations de la paroi abdominale et des membres, ou encore des anomalies du système nerveux central.

Par ailleurs, une diminution du poids de naissance, des atteintes neurodéveloppementales et une augmentation du risque de leucémie, en particulier lors d’une exposition aux insecticides et herbicides, sont également à craindre.

Des disparités régionales

L’exposition de l’homme aux pesticides est désormais considérée comme un problème de santé publique majeur et de nombreux projets de recherche sont axés sur cette problématique afin de mieux comprendre et évaluer les risques liés à l’utilisation de ces substances chimiques.

De plus, des disparités régionales existent quant à l’utilisation massive qui est faite de ces substances en agriculture. Ainsi, la Picardie se retrouve parmi les plus gros utilisateurs de produits phytosanitaires en France.

C’est dans ce contexte que le projet MECOEXPO a vu le jour, afin de réaliser une étude d’exposition des fœtus aux pesticides ainsi qu’une cartographie de l’exposition sur l’ensemble de la Picardie. Cette étude appuie, au niveau national,  les précédentes recherches sur le sujet.

L’objectif des scientifiques travaillant sur ce projet a été de caractériser l’imprégnation de la mère ainsi que celle du fœtus aux pesticides. Pour démontrer cette exposition, des analyses ont été réalisées sur des prélèvements de méconium (premières selles de l'enfant pendant les premiers jours qui suivent la naissance) et des prélèvements de mèches de cheveux maternels. Les premiers résultats de ce travail ont révélé une exposition fréquente aux pesticides notamment aux organophosphorés (insecticides).

retour à la liste des actualités

FLUX RSS

Pour suivre toute l’actualité Kudzu, abonnez-vous à notre flux RSS.

s’abonner au flux rss


  • Nos Garanties

    Paiement sécurisé, anonymat et confidentialité des données.

    En savoir plus »

  • Comment ça marche ?

    Découvrez les étapes clés du concept Kudzu Science.

    En savoir plus »

  • Allez plus loin

    Base documentaire, liens utiles, vidéos et lexique.

    En savoir plus »

  • Contactez nous

    Nous sommes à votre disposition pour tout renseignement.

    En savoir plus »

Kudzu Science développe et commercialise des kits d’analyse à destination des particuliers, dans les domaines de la santé environnementale et humaine. Les kits d'analyse de la qualité de l'air intérieur et des allergènes domestiques pour mesurer le niveau de pollution de l'air intéieur par les COV, les aldéhydes et les allergènes domestiques sont faciles d'utilisation. Les kits d'analyse de la pollution de l'eau par les pesticides permettent de tester son eau de consommation. Les kits d'analyse en de la gamme Santé & Bien-Être permettent de faire le bilan de vos habitudes de consommation d'alcool, d'évaluer votre exposition au tabagisme et d'évaluer votre exposition aux pesticides d'usage domestique courant ou spécifiquement employés dans la viticulture. Les résultats sont fiables grâce au laboratoire de Kudzu Science qui analyse les prélèvements avec des instruments de haute technologie.
* La référence des tests à domicile